Centre d'art international Lia Kasper

galerie pro arte kasper

EXPOSITION du 2 avril au 5 mai 2005
ESTAMPES JAPONAISES

Les grands maîtres des 18e, 19e et 20e siècles


LES MERVEILLEUSES IMAGES DU MONDE FLOTTANT

L’intérêt que suscite l’art de l’estampe japonaise ne s’est jamais démenti au cours de ces dernières décennies. C’est pourquoi, la Galerie Pro Arte Kasper a tenu, cette année encore, à honorer ce rendez-vous avec le pays du Soleil Levant en présentant aux visiteurs et collectionneurs ces merveilles du "monde qui passe", toujours aussi appréciées et recherchées en raison de leur rareté.

Les nombreuses estampes, accrochées aux cimaises de la galerie, illustrent les diverses phases de l’évolution de cet art : de l’époque de l’Ukiyo-e (1650-1868), considérée comme l’âge d’or de l’estampe japonaise, en passant par la période Meiji (1868-1912), marquée par l’ouverture du Japon vers l’Occident, jusqu'à la période Taisho Showa (1912-1939) qui vit naître la dernière vague de graveurs au début du XXème siècle. Ce vaste panorama offert par l’exposition permet de découvrir et d’admirer les œuvres d’artistes qui, durant près de trois siècles, ont joué un rôle essentiel dans l’art du Japon.

Forme majeure de l’art nippon, l’ukiyo-e (littéralement "images du monde flottant") constitue une sorte de chronique de la vie quotidienne au Japon entre le XVIIe et le XIXe siècles. L’art, dans ce pays, resta longtemps l’apanage de la classe dominante. Or, avec la production en série qu’autorisait la xylographie, les estampes ukiyo-e se répandirent dans les masses dont elles reflétèrent la diversité des plaisirs et des amusements. Ces estampes servirent d’illustrations de livres, d’affiches de théâtre ou d’annonces de spectacles, et immortalisèrent les scènes colorées du théâtre kabuki en représentant les acteurs et lutteurs en vogue. Les portraits de courtisanes célèbres, particulièrement populaires, contribuèrent pour leur part à idéaliser une certaine image de la beauté féminine.(C)


Utagawa HIROSHIGE (1797-1858)

«Vue sur le relais Okabe».
N° 22 de la série
«Gojusan tsugi meisho zue
(Cinquante-trois lieux célèbres)».
Ed.: Tsutaya Kichizo. Date:1855.
Signature: Hiroshige hitsu.

« Meguro Yukigaoka
(Colline au crépuscule à Meguro)».
De la série « Fuji sanjurokkei
(Trente-six vues du Mont Fuji)».
Ed.: Tsutaya Kichizo. Date: 1858.
Signature: Hiroshige ga.

«Vue à Yokkaichi avec un pont au-dessus de la rivière Mie».
De la série «Les cinquante-trois relais du Tokaido». Ed.: Tsutaya Kichizo.
Date: 1855. Signature: Hiroshige hitsu.

Utagawa KUNISADA (TOYOKUNI III) (1786-1864)

 

«Beauté représentant la poétesse Akazome Emon».
De la série «Femmes comparées aux cent poètes».
Ed.: Sanoki. Date: vers 1844-46.
Signature: oju (par ordre) Kochoro Toyokuni ga.
Cachet: Toshidama.


Keisai EISEN (1790-1848)

 

«La lettre».
De la série «Une comparaison des beautés modernes».
Date: années 1830. Signature: Keisai Eisen ga.

 

«Amants sur un balcon à la pleine lune».
Date: années 1830. Non signée. Shunga.
(Les shunga n'étaient jamais signées).


Suite des Estampes

 Suite des dernières expositions

Retour sommaire

Contact